Rechercher
  • Pat H

L'art abstrait


L'art abstrait est un art qui tente de donner une contraction du réel ou encore d'en souligner les « déchirures » au lieu d'essayer de représenter « les apparences visibles du monde extérieur ». 4

L'art abstrait peut se passer de modèle et s'affranchit de la fidélité à la réalité visuelle et ainsi des créations plastiques mimétiques.

Il ne représente pas des sujets ou des objets du monde naturel, réel ou imaginaire, mais seulement des formes et des couleurs pour elles-mêmes.

C'est l'une des principales tendances qui se sont affirmées dans la peinture et la sculpture du xxe siècle5,6.

L’art abstrait se pose en opposition à l’art figuratif.

Kandinsky ou le carré noir de Malévitch figuraient de précurseurs de ce mouvement dans les années 1910

Au début du xxe siècle, ce terme incluait aussi le cubisme ou le futurisme, mouvements dans lesquels il y a une volonté de représenter le monde réel, sans l'imiter ou le copier, mais plutôt en en montrant les qualités intrinsèques. On représente ce qu'on sait d'un objet plutôt que ce qu'on en voit.

Cependant, ce sont bien les fauves qui ont donné le ton, avec le triomphe de la couleur pure15, et qui ont laissé entrevoir comment les objets perdent leur apparence réelle, ce qui allait conduire ensuite au cubisme. C'est ainsi que l'indépendance de la forme a rejoint celle de la couleur dès 1910.

Né en Europe, l'art abstrait se diffuse peu à peu aux États-Unis par le biais d'artistes, de marchands et collectionneurs d'art


L'art et le transcendantal

Vassily Kandinsky considérait que les couleurs et les formes pouvaient communiquer des vérités spirituelles, cachées derrière les apparences quotidiennes et qui sont difficiles à décrire par les mots. Il voyait même une similitude entre la musique et la peinture, en 1912 il écrivait32 :

« La couleur est le clavier. L'œil est le marteau. L'âme est le piano, avec ses nombreuses cordes. L'artiste est la main qui fait résolument vibrer l'âme au moyen de telle ou telle touche. »


L'art abstrait ou la quête du « Rien » ?

On retrouve cette quête du « Rien » chez Kandinsky qui prend la forme d'un cheminement spirituel. L'idée hégélienne est bien présente dans son œuvre puisqu'elle participe au progrès de l'« Esprit » en exprimant notamment une volonté de transcendance.

De même chez Mondrian où l’« Être » va s'identifier au « Rien ». Son néoplasticisme s'analyse en réalité comme une vaste opération de purification de l'esprit. Mais c'est Malévitch qui va pousser très loin la dialectique hégélienne : avec son Carré blanc sur fond blanc, il va dépasser les limites de l'abstraction.

Source Wikipedia et autres


Illustration Mark Rothko

3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout