Rechercher
  • Pat H

L'hyperréalisme


Illustration Ron Mueck - Femme alitée


Depuis les années 1970, des artistes tels que Chuck Close, Ron Mueck et Richard Estes s’emploient à créer des œuvres plus vraies que nature, sous la bannière de l’hyperréalisme. Le terme, popularisé dès 1973 par le galeriste belge Isy Brachot, réunit des centaines d’artistes minutieux, dont l’œuvre dérive du photoréalisme.

L’hyperréalisme est considéré comme une branche du photoréalisme, dû aux méthodes similaires utilisées pour créer les peintures ou sculptures hyperréalistes. Le terme est principalement appliqué à un mouvement artistique indépendant et un style d'art qui s'est développé depuis le début des années 2000, aux États-Unis et en Europe.

Ce mouvement est aussi appelé superréalisme ou hyperréalisme avec un accent sur un imaginaire terre-à-terre, du quotidien.

En tant que tels, les hyperréalistes créent une fausse réalité, une illusion convaincante basée sur une simulation de la réalité, la photo numérique. Les peintures et sculptures hyperréalistes sont un agrandissement de très haute résolution des images produites par des appareils photo numériques et affichées sur les ordinateurs.

S’inspirant de l’esthétique et des principes photoréalistes, les hyperréalistes poussent l’expérience plus loin : à partir de photographies, ils créent des peintures ou des sculptures allant au-delà de la réalité, en montrant par exemple des détails qu’il serait impossible de voir à l’œil nu.

Les sculptures de Ron Mueck représentent des humains aux proportions parfaites, sauf qu’elles sont soit minuscules, soit énormes. Dans ses sculptures gigantesques, on peut observer chaque pore de peau et chaque poil, qui ne seraient pas visibles à l’œil nu.

Les thèmes hyperréalistes sont engagés, traitant de justice sociale, de problèmes culturels et politiques.

Certains hyperréalistes ont créé des scènes de diaspora, de génocides et de réfugiés, ainsi que certaines scènes de l’Holocauste.

Certains hyperréalistes ont critiqué les régimes totalitaires et les gouvernements du tiers-monde militaires à travers leurs représentations narratives de l'héritage de la haine et de l'intolérance.

Plus frappants que l’œuvre de certains journalistes de zones sinistrées, car les œuvres hyperréalistes combinent l’imaginaire métaphorique et violent de l’artiste à une capacité de reproduire la réalité avec une exactitude choquante.

Source guide artistique


7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout